Les terrariums – fausse bonne idée ?

Je ne suis pas fan de fleurs coupées, en revanche, j’adore les arbres. D’ailleurs, je fais souvent honte à mes collègues quand on pique-nique au Parc Monceau car j’ai souvent envie de les enlacer… Oui mais voilà, dans mon petit studio parisien, difficile d’en faire pousser au milieu du salon !

Je me suis donc mise à la recherche d’idées de “jardins miniatures” sur internet histoire d’apporter un peu de verdure dans mon intérieur. C’est comme ça que j’ai découvert les terrariums.

Terrarium chèvre

 

Je suis sûre que vous en avez déjà entendu parlé, c’est très à la mode : on fait pousser des plantes grasses – ou succulentes – ou des cactus dans un contenant en verre (évidemment on ne mettra pas dans un même contenant des cactus et des succulentes qui n’ont pas les mêmes besoins en eau). Pour accentuer l’effet “miniature”, on peut aussi y ajouter des petites figurines ou encore créer des cascades ou des lacs modèles réduits.

 

 

Comme leur réalisation est assez simple et pas très coûteuse, je me suis lancée.

Première étape : le choix du contenant.
Comme je n’aime pas faire les choses comme tout le monde, j’ai cherché un contenant un peu différent. Petit brainstorming : verre, verrerie, laboratoire… bécher ! Ouai, c’est mon côté scientifique qui ressort…

En naviguant sur le web, j’ai trouvé un site internet qui vend de la verrerie aux particuliers : Le Laborantin. J’ai acheté un bécher de 10 L et aussi des burettes de 10 ml dont on peut faire de jolis soliflores, ou autre chose si vous n’aimez pas les fleurs coupées comme moi !

Les burettes de laboratoire peuvent être utilisées comme soliflore ou autre

Deuxième étape : le choix des plantes.
Les cactus c’est sympa, pas besoin de beaucoup d’entretien, mais ça pique ! Gros inconvénient quand il s’agit de mettre des plantes dans un récipient somme toute assez étroit.

Plan B : les plantes grasses ou tropicales. Moi, j’ai choisi une sensitive : une petite plante toute délicate dont les feuilles se referment lorsqu’on les effleure. Un peu comme des plantes carnivores, mais en plus gentil.

bloggif_57ae3a6a41ec4

Troisième étape : la réalisation
Un peu de gravier pour aquarium au fond pour drainer, un peu de feutre géotextile pour éviter que la terre tombe au fond du récipient lors de l’arrosage, de la terre et on plante. Facile !
On peut même ajouter de petits personnages pour leur donner vie.

Entretien :
C’est là qu’est le hic…
Il est vrai que ces jardins modèle réduit sont très mignons, mais pas très faciles d’entretien : le verre est sali par le calcaire de l’eau d’arrosage, de la mousse se développe sur les parois…

Je trouve qu’il n’est pas non plus très évident de savoir quand et en quelle quantité arroser. Mais peut-être ne suis-je pas très douée…

 

Un bécher de laboratoire peut faire un joli contenant pour un terrarium

Un bécher de laboratoire peut faire un joli contenant pour un terrarium

N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire ou à donner vos trucs et astuces !

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Les terrariums – fausse bonne idée ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s